Transports : les nouvelles rames du RER B se font attendre en région parisienne

Près d’un million de passagers prennent chaque jour le RER B en région parisienne. Si les rames sont vieillissantes et les sièges abimés, cette ligne de plus en plus empruntée pourrait finalement ne pas voir arriver les trains neufs promis dans un futur proche. Un contrat de 2,56 milliards d’euros a pourtant été signé entre le constructeur Bombardier et le duo RATP-SNCF pour la fabrication de 146 rames. Mais Alstom, qui a racheté Bombardier, ne veut plus de ce marché et dit vouloir modifier le contrat. Livraison prévue à l’origine en 2025 "On ne comprend pas tout, ce sont des combats juridiques qui nous dépassent, avec des gros sous, explique Arnaud Bertrand, président d’une association d’usagers. On voulait dire aux usagers qu’ils allaient avoir encore quelques années difficiles mais ça va s’améliorer, on ne peut pas le faire parce qu’on risque de repartir à zéro, avec des années d’appels d’offres, de contrats, et en attendant les trains ne sont pas construits". La livraison des rames était prévue en 2025.