Transports : Un message « Pensez à covoiturer » s’affichera bientôt au bas des publicités automobiles

·1 min de lecture

MOBILITE - Le décret publié par le ministère de Transition écologique prévoit aussi la promotion du vélo et des transports en commun

Depuis 2007, on connaît tous les petits bandeaux « évitez de manger trop gras, trop sucré, trop salé » sur les pubs de cheeseburgers et autres aliments ultra-transformés et riches en additifs. A partir de mars 2022, le même type de dispositif s’appliquera aux publicités de véhicules à moteur, pour faire la promotion de la mobilité active, des transports en commun ou du covoiturage.

« Pour les trajets courts, privilégiez la marche ou le vélo », « Pensez à covoiturer » ou « Au quotidien, prenez les transports en commun », voilà les messages retenus par le ministère de la Transition écologique pour apparaître à l’écran dans un arrêté après son décret publié au Journal officiel. Cette obligation vaudra pour la publicité diffusée à la radio, à la télévision, au cinéma, sur Internet, sur les écrans publicitaires ainsi que sur les supports imprimés. Le message sera accompagné de la mention « #SeDéplacerMoinsPolluer » sur tous les supports cités, sauf à la radio.

En cas de manquement, l’annonceur s’expose à une mise en demeure et, sans mise en conformité, à une sanction pécuniaire pouvant s’élever jusqu’à 50.000 euros par diffusion, précise un autre décret paru ce mercredi au Journal officiel. Cette mesure autour des annonces automobiles avait été introduite (...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Paca : Lancement de l’enquête pour la nouvelle ligne de trains Marseille-Nice
La SNCF confirme qu’elle ne désherbera plus ses voies avec du glyphosate en 2022
Bordeaux : Comment régler l’épineuse question de la saturation de la rocade par les poids lourds ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles