Transports : la voiture, de plus en plus boudée par les Franciliens

Il faut imaginer la ville de Paris rendue aux piétons, la capitale sans voiture, seulement des vélos et des trottinettes. Pour l'heure, c'est de la science-fiction, mais au cours de la dernière décennie, pour la première fois, l'usage de la voiture a diminué en Île-de-France, -4,7% entre 2000 et 2018, soit 700 000 trajets quotidiens en moins. Ils se sont reportés sur le vélo (+29%), la marche à pied (+8%) et les transports en commun (+13%). Du temps de trajet en moins et des économies réalisées Dans le RER, entre Paris et Champigny-sur-Marne (Val-de-Marne), on trouve des automobilistes convertis. À l'image de Sarah Daaje, une étudiante qui a troqué son heure de trajet en voiture contre 25 minutes en train. Elle dit aussi faire des économies. "Je paie à l'année à peu près 300 euros pour mon titre de transport, alors qu'en voiture, j'en ai quasiment pour 300 euros pour deux mois", explique-t-elle. Pour Gilles Dansart, expert en transports, ce changement est aussi dû à une prise de conscience écologique.