Transports en commun : Paris en tête des villes les plus dangereuses

·1 min de lecture

D’après les données de l’Intérieur, la délinquance a marqué le pas dans certaines villes de France en 2020 en raison des confinements, relate « Le Figaro ».

Sentiment d'insécurité, incivilités, pickpockets… Prendre le métro à Paris peut vite être anxiogène. D'après les données du ministère de l'Intérieur, dont se fait l'écho Le Figaro jeudi 20 janvier, la capitale est la ville de France où le niveau de dangerosité est le plus élevé dans les transports en commun. En 2020, 54 856 personnes ont été victimes de vols ou de violences sur le réseau de la RATP, ce qui représente 25 victimes pour 1 000 habitants.

L'Île-de-France figure en tête du classement des transports publics les plus dangereux. Après la capitale, Saint-Denis en région parisienne arrive en deuxième position, avec 2 218 personnes agressées, soit 19 victimes pour 1 000 habitants. D'après le service statistique ministériel de la sécurité intérieure (SSMSI), les agresseurs ont la particularité d'être jeunes, âgés entre 13 et 29 dans 74 % des cas. En réaction à ces données, la RATP a tenu à rappeler auprès du Figaro les moyens engagés pour lutter contre la délinquance dans ses bus, ses trams et ses métros. L'entreprise mise notamment sur la vidéosurveillance, avec 51 000 caméras, et sur les patrouilles des 1 000 agents de sécurité.

À LIRE AUSSIInsécurité à Nantes : le ras-le-bol des habitants

Le confinement a fait baisser les taux de violence

À noter que dans toutes les villes du classement, le nombre de faits violents contre des personnes a significativement baissé en 2020 par rapport à 2019. Ce n'est pas étonnant : les confinements successifs ont vidé les [...]

Lire la suite

VIDÉO - "Les frotteurs du métro, ce sont des faits d'agression sexuelle"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles