Transports. Des chauffeurs privés pour femmes surfacturés, le prix de la tranquillité au Kenya

·1 min de lecture

L’application estonienne de chauffeurs privés Bolt a lancé un service exclusivement destiné à une clientèle féminine, avec des voitures conduites par des femmes. L’initiative fait polémique au Kenya, où certaines l’accusent de monnayer la sécurité des femmes en facturant le service plus cher que des courses classiques.

Début septembre, l’application de chauffeurs privés Bolt a lancé une option “women only” au Kenya, permettant à ses utilisatrices de réserver une course assurée par une conductrice féminine. Sarah Maranga, 34 ans, fait partie des femmes qui auraient été séduites par le système, raconte The Washington Post :

Parmi ses amis, les histoires de mauvaises rencontres avec des chauffeurs sont un sujet de discussion fréquent. Et régulièrement, des chauffeurs l’appellent ou lui envoient des messages après une course, confondant apparemment sa gentillesse avec du flirt.”

Mais dès le lancement de l’application, le 7 septembre, les internautes s’emparent de la Toile pour dénoncer une injustice : les courses féminines sont “facturées au moins un dollar plus cher que les courses classiques, parfois davantage selon la destination de l’utilisateur”, relève le site IT News Africa, spécialisé dans l’actualité des nouvelles technologies.

“Pink tax”

Certains comparent la différence de prix à une “pink tax”, un phénomène qui consiste à facturer davantage certains produits destinés aux femmes, note le Washington Post. “Pourquoi devrions-nous payer plus cher pour ne pas être agressées, abusées ou que sais-je ?” estime Malaika Cheyne, une étudiante kényane âgée de 20 ans. D’autres, souligne IT News Africa, assurent que “l’offre proposée par Bolt Kenya revient à admettre que le service a un problème”.

À lire aussi:

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles