Transports : Bruxelles valide le plan d’aide de l’État à Air France

Air France va recevoir une aide massive de la part du gouvernement, à hauteur de quatre milliards d’euros. "Concrètement, la France ne va pas sortir le carnet de chèques mais elle va monter au capital de l’entreprise, à hauteur de 30 % maximum et notamment en transformant un ancien prêt de l’État en fonds propre", explique la journaliste Sophie Lanson en direct depuis l’aéroport de Paris-Orly (Val-de-Marne). Des contreparties exigées par Bruxelles "Air France va devoir céder 18 créneaux horaires de décollage et d’atterrissage à Orly à d’autres compagnies. Ces créneaux sont très recherchés, parce qu’ils sont limités et qu’ils permettent aux compagnies de générer du trafic", poursuit la journaliste. Par ailleurs, "Air France va devoir d’un coup abandonner 5,5 % de son activité, ici à Orly, récupérée par ses concurrents directs", conclut Sophie Lanson.