Transports en Île-de-France : Pécresse souhaite "qu'aucun jour de grève" ne soit payé

LExpress.fr
La présidente de Île-de-France Mobilités a affirmé que payer les jours de grève des opposants à la réforme des retraites serait "une injustice très grande".

La présidente de la région Île-de-France souhaite se montrer "intransigeant[e]". Valérie Pécresse, qui est en charge d'Île-de-France Mobilités a estimé ce jeudi sur BFMTV que les grévistes des transports publics ne devaient pas être payés. "Aucun jour de grève ne doit être payé, [...] parce que sinon, vous comprenez bien que ce serait une injustice très grande pour tous ceux qui n'ont pas pu aller travailler", estime l'ancienne ministre de Nicolas Sarkozy. 

Elle ajoute : "il faut respecter tous ceux qui veulent aller travailler", souhaitant faire passer ce "message" aux grévistes qui s'opposent à la réforme des retraites. "On ne peut plus empêcher les Français d'aller travailler, [...] j'ai peur que la grève ne s'effiloche et ne dure, et [...] qu'elle soit un stress et une souffrance pour les voyageurs en permanence", s'inquiète la présidente de région.  

LIRE AUSSI >> Grèves : comprendre le bras de fer du remboursement entre Pécresse, la RATP et la SNCF 

Valérie Pécresse a également émis un avis sur la réforme portée par le gouvernement, estimant que "s'il n'y a pas de mesure d'âge dans cette réforme, il n'y aura pas d'équilibre et de sauvetage des retraites à terme". 

Remboursement des pass Navigo

La semaine dernière Valérie Pécresse a annoncé que les usagers des transports publics, fortement perturbés depuis plus d'un mois par les grèves, vont pouvoir se faire rembourser leurs abonnements "Navigo" en Île-de-France et TER en régions pour le mois de décembre."J'ai obtenu de la RATP et de la SNCF le remboursement d'un mois d'abonnement mensuel, du passe Navigo, pour la grève de décembre", avait indiqué la présidente d'Île-de-France Mobilités, après avoir rencontré Catherine Guillouard et Jean-Pierre Farandou, les PDG des deux groupes publics.  

La grève contre la réforme des retraites a tout particulièrement affecté les transports publics dans la région parisienne. Et Valérie Pécresse avait auparavant indiqué vouloir faire payer à la RATP et la SNCF - deux tiers pour l'une, un ...Lire la suite sur L'Express.fr

La SNCF va lancer un plan d'économies pour combler les pertes dues à la grève

Retraites : 187 000 manifestants dans toute la France, selon le ministère de l'Intérieur

Grèves : la SNCF "pas très loin du milliard d'euros" de pertes, plan d'économies en février

Grève : le trafic s'améliore vendredi à la SNCF et la RATP