Transports en Île-de-France : combien coûte un passager ?

LePoint.fr
·1 min de lecture
Les usagers des transports publics franciliens ne payent en réalité qu'une fraction de ce que coûte la gestion du réseau.
Les usagers des transports publics franciliens ne payent en réalité qu'une fraction de ce que coûte la gestion du réseau.

Les Franciliens dotés d'un abonnement aux transports en commun ne payent pas le véritable coût de leur pass Navigo. En réalité, les usagers de la RATP devraient régler un tarif quatre fois supérieur, révèle Le Parisien, ce mardi 20 avril. À l'échelle européenne, le prix de l'abonnement aux transports publics en Île-de-France figure parmi les plus bas, comparé à certains de nos États voisins, à commencer par le Royaume-Uni. Quiconque s'est rendu un week-end à Londres sait que le prix du ticket de métro est prohibitif : sans la fameuse Oyster card, il en coûte jusqu'à 7 euros le trajet simple !

Alors que la crise du Covid-19 a mis à mal les finances d'Île-de-France Mobilités (IDFM), l'autorité en charge des transports franciliens, la question du modèle économique des transports publics se pose avec insistance. Une préoccupation d'autant plus brûlante qu'elle s'inscrit dans un contexte de dépenses lourdes à venir, entre la rénovation du RER B et les aménagements du Grand Paris Express, qui prévoient 200 kilomètres de lignes automatisées et 68 nouvelles gares connectées et accessibles.

Si de nombreux Franciliens s'étaient émus de l'augmentation de leur pass Navigo en 2017, le prix de la billetterie ne couvre en réalité que 27 % des 10 milliards de ressources annuelles, soit à peine plus d'un quart du budget total, rappelle Le Parisien. Pour régler le coût effectif de leurs déplacements, les abonnés du métro, RER, bus, tram et Transilien devraient en réalité s'ac [...] Lire la suite