Transport : immersion dans l'un des deux derniers trains de nuit de France

France 3 vous emmène en immersion dans l'un des deux derniers trains de nuit en France : le Paris-Cerdagne. Départ de la capitale à 22 heures, arrivée dans les Pyrénées, à Latour-de-Carol, le lendemain matin à 9h12. Toute une nuit à rouler à une allure de sénateurs et ce n'est pas très grave, car, ici, on rencontre des gens qui aiment bien prendre leur temps. "Ça fait un truc un peu rétro. Et puis moi, je dors bien dans le train en général. J'espère qu'ils vont les garder !", s'amuse Valérie Tacussel, une passagère. Wifi à bord Seul petit bémol pour certains : les prises d'électricité sont placées à l'extérieur des couchettes, donc il faut sortir pour charger son téléphone. Une passagère espagnole discuter avec un ami catalan par visio. Elle a choisi de s'asseoir à côté des toilettes, une place stratégique, juste devant la bouche d'aération. "Ici, c'est le chauffage. Au moins, il fait chaud !", confie-t-elle. Plus de confort et même du WIFI. La SNCF assure qu'il y en aura dans ses futurs trains de nuit, qui devraient faire leur apparition avant la fin de l'année.