Transport : face au Covid-19, les compagnies aériennes en grande difficulté

Les salariés d’une compagnie norvégienne qui manifestent pour sauver leur emploi, Easy Jet qui affiche une perte annuelle de presque un milliard d’euros pour la première fois en vingt-cinq ans, et bien sûr, Air France, dont l’avenir s’assombrit. La situation n’est pas facile pour le transport aérien, en raison de la crise sanitaire. Au début de l’été, le gouvernement avait débloqué 7 milliards d’euros pour sauver Air France. Les Pays-Bas avaient eux apporté 3,4 milliards pour préserver le groupe formé avec KLM. La deuxième vague de l’épidémie de coronavirus contraint Air France-KLM à chercher désormais six milliards d'euros supplémentaires.10 millions d’euros perdus par jour par Air FranceLa compagnie perd aujourd’hui 10 millions par jour. Ses avions ne seraient remplis qu’à 30%. Pour les salariés, la situation est inquiétante. En effet, Air France a déjà enregistré 1 500 départs, sur les 7 500 postes que la direction veut supprimer. Pour le moment, les seules personnes qui sont parties sont des volontaires, comme le rapporte Olivier Lavielle, du syndicat des navigants du groupe. Excepté "au sol, où il y a des contrats qui n’ont pas été renouvelés".