Transport d'animaux vivants : l'UE tente de se réformer pour améliorer le bien-être animal

Pixabay

L’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) a transmis à la Commission européenne cinq avis scientifiques destinés à améliorer le bien-être des animaux durant leur transport au sein de l'Union européenne.

Après une dans un élevage intensif situé à Sainte-Anne-sur-Brivet (Loire-Atlantique) et dans un abattoir situé dans le Morbihan, l'association de protection L214 déposait plainte auprès de la Commission européenne pour manquement au droit de l’UE.

"Les règles de l’UE sur le transport des animaux sont dépassées, peu cohérentes et mal appliquées", avouait déjà, le 20 janvier 2022, . Parmi les violations les plus flagrantes repérées figurent l’insuffisance de la hauteur des cages, le manque d’eau et de nourriture, le transport d’animaux trop nombreux ou sous des températures extrêmes. L’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) s'empare à son tour de cette problématique. L'agence de l'Union européenne a dévoilé le 7 septembre 2022 une série de cinq avis scientifiques pour améliorer le bien-être des animaux durant le transport.

"Les bonnes pratiques en matière de bien-être animal permettent non seulement de réduire les souffrances inutiles mais elles contribuent également à renforcer la santé des animaux. Il s'agit donc d'un élément clé pour la sécurité de la chaîne alimentaire, compte tenu des liens étroits qui existent entre le bien-être et la santé animale et les maladies d'origine alimentaire", justifie Guilhem de Seze, responsable de l'évaluation des risques à l'EFSA.

Des millions de bovins transportés et une dizaine de conséquences sur le bien-être animal

Dans l'un des cinq avis envoyés par l'agence à Sciences et Avenir, il est noté qu'environ "4,3 millions de bovins ont été transportés entre les États membres chaque année sur la période 2019-2021, tous modes de transport confondus". Onze conséquences sur le bien-être animal ont été identifiées dont les blessures, une faim prolongée ou une soif prolongée.

Selon l'EFSA, la température à l'intérieur des véhicules spécialisés dans le transport des bovins ne doit pas dépasser 25°C. Elle recommande également des dimensions adaptées afin de permettre une bonne ventilation dans les camions et à l'animal de s[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi