Transport aérien : les compagnies connaissent toujours d'importantes difficultés

Le coronavirus n'en finit plus d'impacter le transport aérien. Le trafic mondial de passagers s'est effondré de 66% en 2020, du jamais-vu. Les premières touchées sont les compagnies aériennes. Aux États-Unis, American Airlines a annoncé qu'elle pourrait licencier jusqu'à 13 000 salariés. De son côté, la compagnie irlandaise Ryanair a déjà supprimé 3 000 emplois, soit 15% de ses effectifs. Pas de retour à la normale avant 2024 ? Et la situation n'est pas meilleure chez Air France. Selon la direction, la compagnie perd jusqu'à dix millions d'euros par jour. Un plan de suppression de 7 500 postes a déjà été annoncé. "Pour l'instant, les seules personnes qui sont parties sont des personnes qui sont parties de manière volontaire. Au sol, il y a des contrats qui n'ont pas été renouvelés", indique Olivier Lavieille, membre du syndicat des navigants du groupe Air France. Selon les experts, le trafic aérien ne reviendra pas à la normale avant 2024.