Transition. Le nouveau Premier ministre Dbeibah saura-t-il relever la Libye ?

Le Pays (Ouagadougou)
·2 min de lecture

Abdel Hamid Dbeibah s’est vu confier la lourde tâche de remettre sur pied un pays en guerre depuis dix ans. Mais, alors qu’il est réputé avoir été un proche de l’ancien dictateur Kadhafi et de l’être aujourd’hui des autorités turques, est-il l’homme de la situation ? s’interroge ce journal burkinabé.

La Libye a un nouveau Premier ministre. Il s’appelle Abdel Hamid Dbeibah. Ingénieur et riche homme d’affaires, né à Misrata, dans l’ouest du pays, c’est lui qui aura la lourde tâche de relever la Libye et d’organiser des élections libres et transparentes d’ici à la fin de l’année en cours. Sera-t-il l’homme de la situation ? Réussira-t-il là où les autres ont échoué ? Autant de questions que l’on est en droit de se poser mais auxquelles il est difficile, pour l’instant, d’apporter des éléments de réponse.

Pour le moins, on sait que celui qui vient d’être promu au poste de Premier ministre en remplacement de Fayez Al-Sarraj est loin d’être un novice en politique. Bien au contraire, il dispose d’un “background” à même de lui permettre de réussir sa mission, pour peu qu’il sache rester à l’écoute de ses concitoyens qui, depuis la chute de Mouammar Kadhafi, souffrent le martyre. Il a d’autant plus intérêt à se mettre au-dessus de la mêlée que son choix est loin de faire l’unanimité, puisqu’on le dit proche de ce défunt président Kadhafi [au pouvoir pendant quarante-deux ans, jusqu’à sa chute en août 2011].

Et ce n’est pas tout. Car, en tant qu’homme d’affaires prospère, Abdel Hamid Dbeibah fait l’objet d’enquêtes en Libye pour des faits présumés de malversations. Avec donc autant de préjugés défavorables, le nouveau Premier ministre gagnerait, s’il veut bénéficier de la confiance de ses compatriotes, à travailler dans l’intérêt de la Libye.

De lourds défis

Cela implique de s’

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :