Transition énergétique: les États-Unis et les Émirats concluent un accord à 100 milliards de dollars

Getty Images/David Madison

La COP27, la conférence de l'ONU sur le climat, s'ouvre dans moins d'une semaine, le 6 novembre à Charm el-Cheikh en Égypte. À quelques jours de ce rendez-vous annuel, les États-Unis et les Émirats arabes unis ont conclu un accord à 100 milliards de dollars pour promouvoir la transition énergétique.

Les États-Unis et les Émirats arabes unis se concentreront sur le développement progressif de sources d'énergie à faibles émissions de gaz à effet de serre. Au total, ils visent l'installation de 100 gigawatt d'énergie propre d'ici 2035, sans préciser ni où, ni par quels moyens de production. Or, selon le communiqué de la Maison Blanche, l'accord prévoit de promouvoir le nucléaire comme « énergie propre ».

Au-delà des investissements dans leurs pays, Washington et Abou Dhabi entendent encourager le déploiement d'énergies propres dans des pays émergents et des pays à faibles revenus.

Autre axe de travail : la décarbonation des secteurs de l'industrie et des transports. Les États-Unis et les Émirats arabes unis entendent aussi augmenter les investissements dans les technologies de réduction des émissions de combustibles fossiles, et de capture de carbone. Cet accord ne ferme donc pas la porte aux énergies fossiles.


Lire la suite sur RFI