Transidentité : une étude s'intéresse aux effets des thérapies hormonales

·1 min de lecture

Dans le cadre d'une transition de genre, il est possible de suivre une thérapie hormonale. Et jusqu'à présent, les effets sur l'organisme, au long cours, gardent une part d'inconnu. Les résultats d'une grande étude observationnelle sont publiés dans la revue scientifique Hypertension.

Connaître les conséquences des thérapies hormonales sur le long terme est primordial pour faire avancer le suivi et l'accompagnement des personnes transgenres. Il ne s'agit en aucun cas d'alerter sur le danger de ces thérapies, qui doivent rester accessibles aux personnes qui le souhaitent. Pour améliorer les connaissances sur le sujet, des médecins ont étudié 470 personnes transmasculines et transféminines, sur une durée de 8 ans, entre 2007 et 2015.

Risques d'hypertension à surveiller

Ils se sont aperçus que ces traitements, à base d'oestrogènes pour les femmes trans et de testostérone pour les hommes trans, avaient des effets sur la pression sanguine. Chez ces premières, la pression systolique subit une baisse de 4,00 mm Hg très rapidement après le début de la prise. Au contraire, pour ces derniers, la pression sanguine a tendance à augmenter, de 2,6 mm Hg, nécessitant par exemple d'être plus attentif sur un éventuel problème d'hypertension, pouvant mener à davantage de risques d'atteintes cardiaques.

Ces observations doivent, selon les médecins qui ont écrit l'étude, informer et motiver l'accès à un suivi particulier pour les personnes transgenres.

Lire aussi : (...)

Lire la suite sur Topsante.com

DIRECT Covid-19 en France ce 25 avril : chiffres et annonces
Des médecins font battre un coeur hors d'un corps plusieurs heures durant
Allergie au pollen : 3 remèdes de grand-mère pour calmer la conjonctivite
Mort subite du sportif : de quoi s'agit-il ?
Covid-19 et et grossesse : des risques accrus pour la maman