Transgenres dans les compétitions sportives, la nouvelle querelle des militantes féministes

·1 min de lecture

Un sous-amendement sur l'accès des personnes transgenres à la pratique sportive a suscité les protestations de certaines militantes féministes. Remettant au grand jour les différentes interprétations qui traversent le féminisme.

" Démocratiser le sport en France " ? A priori, l’intitulé de la proposition de loi adoptée en première lecture à l’Assemblée nationale vendredi 19 mars n’a rien de surprenant. Mais un amendement visant à offrir " les mêmes garanties de protection aux personnes transgenres dans l’accès à la pratique sportive " suscite la controverse. La raison ? Ses détracteurs craignent qu’il menace l’équité des compétitions sportives féminines. Une querelle qui agite les milieux féministes militants et ressuscite le débat entre la part de nature et de culture dans les différences hommes femmes.La proposition de loi visant à " démocratiser le sport " a été adoptée en première lecture à l’Assemblée le 19 mars à 31 voix pour, 2 contre et 5 abstentions. Un nombre de suffrages qui révèle un intérêt tout relatif chez les parlementaires pour une loi en forme de serpent de mer, déjà annoncée par Laura Flessel en 2017 alors qu’elle était ministre des sports. Il n’empêche, son amendement n° 370 a déchaîné les passions dans les milieux féministes militants."Identité de genre"Dans sa première version, celui-ci stipulait que " La loi favorise un égal accès aux activités physiques et sportives, sans discrimination fondée sur le sexe, le genre, l’orientation sexuelle,...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

États-Unis : controverse autour des personnes transgenres dans les compétitions sportives

Rachel Levine, ministre de Biden et transgenre : "Les enjeux de représentation sont devenus centraux"

Pourquoi le documentaire "Petite fille" sur une enfant transgenre recouvre un projet politique

Les enfants transgenre : l'enquête à lire dans Marianne cette semaine

Christine Hallquist pourrait devenir la première gouverneure transgenre des Etats-Unis