Transformer l'air martien en oxygène : opération réussie pour Perseverance !

Voilà 18 mois que Perseverance arpente le sol martien, avec à son bord toute une série d’instruments et de matériel expérimental. Entre autres, une petite boîte nommée Moxie pour Mars Oxygen In-Situ Resource Utilization Experiment. L'instrument Moxie est certainement passé inaperçu face aux nouvelles découvertes réalisées par le rover martien de la Nasa. Son rôle est pourtant crucial pour la préparation d’une potentielle mission habitée sur la Planète rouge. Car si l’absence d’oxygène libre dans l’atmosphère de Mars ne gêne en rien le fonctionnement de Perseverance, ce n’est pas le cas des futurs astronautes, qui auront besoin d’une réserve d’oxygène conséquente pour vivre à la surface de la planète durant plusieurs mois.

L’oxygène, un élément essentiel à la préparation des futures missions habitées

Dans cette optique, deux options sont possibles : importer de l’oxygène depuis la Terre, ou produire cet élément directement sur Mars. La première solution étant coûteuse en place et en carburant, les scientifiques du MIT (Massachusetts Institute of Technology) se sont donc penchés sur la deuxième option. C’est ainsi que Moxie a été intégré à Perseverance.

Moxie est le premier instrument à produire de l’oxygène sur un autre monde. © Nasa, JPL-Caltech
Moxie est le premier instrument à produire de l’oxygène sur un autre monde. © Nasa, JPL-Caltech

Dès l’atterrissage, le petit instrument s’est donc mis à fonctionner et à fabriquer de l’oxygène à partir de l’atmosphère martienne riche en CO2. Les résultats ont rapidement été très prometteurs (voir notre article précédent, ci-dessous). Il restait cependant à tester le fonctionnement du système au cours du temps, mais également dans des conditions atmosphériques très variables. L’atmosphère martienne est en effet soumise à d’importantes variations, en particulier de température et de densité, notamment entre le jour et la nuit mais également entre les différentes saisons. Au cours de l’année, la densité de l’air peut ainsi varier d’un facteur 2 et la température de 100 °C.

Un fonctionnement optimal en toute saison

Une...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura