Transformés en sacs, des bateaux pneumatiques de migrants trouvent une seconde vie à Berlin

franceinfo Culture avec agences

Penché sur sa machine à coudre dans l'atelier de la petite entreprise berlinoise mimycri, Khaldoun Alhussain fait glisser sous les aiguilles un pan de matière plastique grise, tout en appuyant sur la pédale de son engin. Une bordure de fil jaune prend forme sur l'épais matériel qu'il caresse d'une main experte.

Abandonnés par des migrants à leur arrivée sur les plages des îles grecques, des canots pneumatiques trouvent une seconde vie à Berlin où ils sont transformés par des réfugiés en sacs et cabas vendus sur internet.

Échoues sur les rives de Chios

Le Syrien de 34 ans, un mètre de couture autour du cou, connaît bien ce plastique robuste et résistant aux intempéries, récupéré en Grèce. Il y a 4 ans, il a grimpé sur une embarcation de fortune fait de la même matière pour rejoindre l'île égéenne de Chios depuis la côte turque. "Nous étions nombreux et la traversée était très, très dangereuse", se souvient ce tailleur qui a longtemps travaillé dans des ateliers de confection à Damas avant de demander l'asile à l'Allemagne.


L'entreprise mimycri, créée par deux trentenaires, récupère des radeaux gonflables échoués sur les rives de Chios et de l'île plus au nord de Lesbos, où des centaines de milliers de réfugiés ont accosté en 2015 pour rejoindre l'Europe. Au pic de la "crise" des réfugiés, la Grèce a enregistré jusqu'à 7.000 arrivées par jour. Si depuis un accord (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi