Transferts de patients d’Ile-de-France : la mise en garde de l'hôpital bordelais

·1 min de lecture

Le gouvernement compte sur les transferts de malades pour soulager les hôpitaux d'Ile-de-France, saturés par le Covid-19. Les premiers transferts de patients de réanimation ont eu lieu lundi matin, un peu moins d'une dizaine, avant une centaine au total dans les prochains jours. La Nouvelle-Aquitaine se prépare ainsi à accueillir 24 à 48 malades dans ses services de réanimation d’ici à la fin de la semaine. Mais les hôpitaux de la région n’ont qu’une capacité restreinte, met en garde sur Europe 1 un responsable du CHU de Bordeaux. 

>> Retrouvez Europe midi tous les jours en replay et en podcast ici 

"Certains patients ne pourront pas se faire opérer de grosses chirurgies"

"Les capacités du CHU de Bordeaux en termes de réanimation sont quand même relativement limitées, puisque 90% des places sont occupées", prévient le docteur Laurent Petit, qui dirige l'unité de réanimation chirurgicale du CHU de Bordeaux.

"En réanimation chirurgicale on va commencer à déprogrammer les interventions lourdes. Il va y avoir une pénalisation pour certains patients qui ne pourront pas se faire opérer de grosses chirurgies. Pour le moment, c'est quelque chose qui va être étudié et discuté en conseil de crise. On s'adaptera à ce qui sera décidé", assure-t-il. 

L'ESSENTIEL CORONAVIRUS

> Covid-19 : y a-t-il réellement un risque de contamination en extérieur ?

> Coronavirus : pourquoi un test PCR peut-il être positif un mois après une infection ?

> Les fêtes privées sont-elles vraiment interdit...


Lire la suite sur Europe1