Transferts: après Messi et Ronaldo, Mbappé en 3e étoile filante ?

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

En quittant le Barça et la Juve cet été, l'Argentin Lionel Messi et le Portugais Cristiano Ronaldo, onze Ballons d'or à eux deux, ont secoué la planète foot, suspendue désormais à l'avenir du champion du monde français Kylian Mbappé, attiré par les sirènes du Real Madrid.

Et une, et deux, et trois déflagrations? Le milieu du ballon rond retient son souffle avant la clôture du marché des transferts, programmée mardi 31 août à minuit. Car si l'attaquant de 22 ans se verrait bien en Espagne d'ici-là, le Paris SG veut conserver son joyau et les négociations s'éternisent.

Cette "partie d'échecs, ou de poker menteur" comme la désigne le quotidien sportif L'Equipe samedi, est un classique au crépuscule de l'été, mais elle prend des proportions folles au regard du calibre de Mbappé, pièce-maîtresse d'une équipe de France qu'il est censé rejoindre lundi à Clairefontaine.

Surtout, elle intervient après déjà deux coups de tonnerre.

Le premier est tombé du côté du FC Barcelone. Plombé par sa situation financière catastrophique, avec des dettes de près d'un demi-milliard d'euros (475 M EUR) et une masse salariale hors de contrôle, le club catalan n'a pas pu proposer un nouveau contrat à Messi.

- "Ce diable de CR7" -

A 34 ans, la superstar argentine s'est résolue à quitter son Barça chéri, après plus de vingt ans de vie commune et une flopée de trophées, collectifs et individuels. Ses larmes séchées, "Leo" Messi s'est cependant vite envolé pour Paris, où l'attendait un contrat de deux saisons, avec une année supplémentaire en option, et un salaire à sa hauteur.

L'autre mouvement retentissant est venu d'Italie où Ronaldo, après trois ans sans titre majeur à Turin, a décidé d'abandonner les Bianconeri pour briller ailleurs.

L'attaquant de 36 ans, malgré une dernière année de contrat à honorer, "n'a plus l'intention de jouer avec la Juventus", avait reconnu vendredi l'entraîneur Massimiliano Allegri.

Coup de théâtre supplémentaire, "CR7" a dribblé les rumeurs qui l'envoyaient chez le richissime Manchester City pour revenir chez le voisin, Manchester United. Le club où il a explosé entre 2003 et 2009, gagnant au passage sa première Ligue des champions et son premier Ballon d'Or, la même année (2008).

La presse se régale du retour chez les Red Devils de "ce diable de CR7", comme l'écrit le quotidien Marca samedi. La Une du quotidien sportif madrilène, centrée sur le Portugais, n'oublie pas Mbappé, dont la photo orne le coin gauche de l'édition du jour.

- Mbappé à l'entraînement -

Le Français et son idole partagent la première page des principaux journaux spécialisés espagnols. Les catalans Mundo Deportivo et Sport s'emballent pour un "mercato fou", le quotidien As rêve d'un "Real de luxe" avec Mbappé.

En attendant, le transfert du jeune champion du monde 2018 n'a toujours pas été réalisé, malgré deux propositions alléchantes formulées par le Real Madrid à propos d'un joueur lié au PSG jusqu'en 2022.

Cette semaine, la "Maison blanche" a transmis une première offre de 160 millions d'euros, avant de revenir à la charge en proposant 170M EUR plus 10M de bonus quasiment automatique, selon des informations de presse.

"Notre position a toujours été de garder Kylian, de renouveler son contrat", a fait savoir mercredi le directeur sportif parisien Leonardo à quelques médias, dont l'AFP. Toutefois, a lâché le dirigeant brésilien, s'il "a envie de partir, on ne va pas le retenir, mais il va partir ou rester à nos conditions".

En attendant le dénouement de l'histoire, Mbappé a bien participé samedi matin à l'entraînement du PSG au Camp des Loges et son entraîneur Mauricio Pochettino a affirmé qu'il serait "sûrement parmi les convoqués", comme Messi et Neymar, pour le déplacement à Reims dimanche. Les supporters parisiens peuvent encore rêver de voir leur trio magique au stade Auguste-Delaune de Reims.

jta-ff/jr/lrb

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles