"Trans, noire et grosse" : la nouvelle égérie Calvin Klein est un choix très politique

© Instagram Jari Jones / Calvin Klein

Le mouvement Black Lives Matter et le mois des fiertés ont poussé de nombreuses marques à se remettre en question concernant plusieurs thématiques. Sont-elles assez représentatives de tous les genres, de toutes les couleurs de peau, de toutes les sexualités, afin de vraiment correspondre à un public plus que jamais en quête de représentation ? Calvin Klein, qui depuis plusieurs années opère un virage plus inclusif, a frappé un grand coup avec le choix de sa nouvelle égérie.

L'époque où toutes les marques, de cosmétiques comme de vêtements, étaient représentées par des égéries blanches et minces serait-elle en passe d'être révolue ? De plus en plus d’enseignes intègrent petit à petit le fait que leur clientèle est en quête de meilleures représentations, de personnes qui leur ressemblent, et du fait que le public en a assez de voir les minorités éclipsées, invisibilisées. Des causes mises en avant aussi bien par les manifestations féministes que par la Pride (marche des fiertés), ou encore le mouvement Black Lives Matter.

Jari Jones, nouveau visage de Calvin Klein

Alors que la griffe Calvin Klein propose de plus en plus de vêtements à destination des grandes tailles, bien décidée à sortir du diktat de la taille zéro, ses choix en matière de représentation se précisent et s'orientent vers des modèles alternatifs qui font le plaisir du public. C'est le cas avec Jari Jones, choisie pour être le visage – et le corps – de la collection "Pride", créée pour le mois des fiertés, et dont la vente soutient l’organisation OutRight Action International dans leur mission pour l’égalité LGBTQ+ et le lancement de leur Fonds d’Urgence International COVID-19 LGBTQ+.

Âgée de 29 ans, Jari Jones est une activiste et militante engagée dans plusieurs secteurs, que ce soit la lutte contre le racisme, la grossophobie, le féminisme ou les droits des personnes de la communauté LGBTQ+. Celle qui se décrit comme une femme "trans, grosse, noire" dans une interview accordée à Yahoo US est particulièrement fière d'avoir été choisie pour représenter une maison emblématique.

Du champagne et de la joie

Aujourd'hui, le portrait géant de Jari Jones s'affiche dans les rues de New York, s'impose sur les réseaux sociaux et sur le site de la griffe. Une bouteille de champagne à la main, elle n'a pas caché sa joie de pouvoir prendre la pose devant cette photo historique : "Aujourd'hui, en ce jour de Juneteenth [jour qui symbolise l'émancipation des esclaves afro-américains au Texas, ndlr.], une grosse femme trans noire contemple New York", affirmait-elle il y a quelques jours. "C'est un tel honneur et un plaisir d'être moi-même de façon authentique et de présenter l'image d'un corps qui a si souvent été diabolisé, harcelé, qu'on a dévalorisé et même tué."

Le choix de Jari Jones est politique, forcément. Les personnes transgenres, homosexuelles, lesbiennes, bisexuelles, les personnes racisées et les personnes en surpoids sont, au même titre que les personnes souffrant d'un handicap, trop souvent invisibilisées dans le monde de la mode.

A LIRE AUSSI

> Riverdale : Vanessa Morgan, moins bien payée que les acteurs blancs, elle pousse un coup de gueule

> Mais pourquoi Jay-Z a-t-il appelé le gouverneur du Minnesota ?

> Beyoncé, Dr Dre, Rihanna... Après la mort de George Floyd, les stars américaines réclament justice