Le tramadol sera moins prescrit pour éviter la catastrophe sanitaire américaine

Le HuffPost avec AFP
Les opioïdes sont responsables de 70.000 décès aux États-Unis en 2017.

SANTÉ - Il s’agit de l’opioïde le plus consommé en France. Mais à partir du 15 avril 2020, la prescription de tramadol sera restreinte à une durée maximum de trois mois au lieu d’un an. Cette annonce de l’Agence du médicament du mercredi 15 janvier a pour but de limiter les risques de mauvais usage.

Cette mesure devrait aussi permettre de ne pas reproduire la catastrophe sanitaire que connaissent actuellement les États-Unis, où les opioïdes obtenus sur ordonnance ont causé 17.087 décès en 2016.

Le tramadol, comme la codéine, sont des opioïdes faibles, sur ordonnance depuis juillet 2017. Au contraire, la morphine, l’oxycodone et le fentanyl sont des opioïdes forts, classés comme stupéfiants, délivrés sur ordonnances sécurisées.

En dehors des usagers de drogues, les personnes qui prennent des opioïdes faibles sont plutôt des femmes, d’âge médian de 62 ans.

En 2015, près de 10 millions de patients ont reçu au moins une prescription d’opioïdes. Le tramadol, lui, est “indiqué uniquement dans le traitement des douleurs modérées à intenses, mais ne doit pas être prescrit dans le traitement de la migraine”.

Par ailleurs, il doit être prescrit pendant la période la plus courte possible et la dose doit être diminuée progressivement avant l’arrêt, pour éviter un syndrome de manque. Il est conseillé de consulter à nouveau si la douleur n’est pas suffisamment ou rapidement soulagée par le traitement.

70.000 décès aux États-Unis en 2017

En France, le tramadol est le premier antalgique opioïde cité dans une enquête de 2018 sur les usages problématiques à la fois chez les usagers de drogue mais également dans la population générale pour le traitement de la douleur. 

Il est aussi le premier impliqué dans les décès liés à la prise d’antalgiques, devant la morphine, et le deuxième antalgique le plus fréquemment retrouvé sur les ordonnances falsifiées présentées en pharmacie, derrière la codéine.

Aux États-Unis, depuis les années 90, les overdoses aux opioïdes sont de plus en plus...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post