Ce trajet infernal de Danielle et François Mitterrand après la naissance de Mazarine

François Mitterrand père d'un enfant illégitime? Ce qui n'est aujourd'hui plus une nouvelle pour personne, a longtemps été un secret farouchement gardé. Catherine Nay a d'ailleurs assisté sans le savoir aux conséquences de la venue au monde de Mazarine Pingeot. La journaliste politique de renom, auteur en novembre 2019 d'un ouvrage intitulé Souvenirs, souvenirs… (éd. Robert Laffont) est revenue sur cette anecdote pesante au micro d'Europe 1. Invitée dans l'émission d'Anne Roumanoff, ce 13 janvier, elle décrit le trajet infernal à l'humoriste.

L'histoire se déroule au milieu des années 70. Catherine Nay se trouve dans l'Allier, au mariage d'une amie. "Je n'avais pas pris ma voiture, se souvient-elle. Je devais prendre le train à 19 heures et elle m'avait dit 'non, reste un peu plus, j'ai demandé à Mitterrand, il est d'accord pour te ramener'." Sans s'y attendre, la journaliste d'une trentaine d'années se retrouve donc en voiture avec le futur président de la République et son épouse. Ensemble, ils s'apprêtent à parcourir les près de 250 kilomètres qui séparent Nevers de Paris. Pourtant, dès les premiers instants, Catherine Nay sent que quelque chose ne tourne pas rond. "Danielle m'a dit un bonjour un peu sec. Mitterrand était à l'avant et ne disait rien." Coincée à l'arrière du véhicule avec le chien de la famille qui lui mordille les chevilles, la jeune femme n'est pas à l'aise. "Personne ne parlait. Vous savez en général après un mariage quand vous connaissez des gens on se parle.

Retrouvez cet article sur GALA

VIDEO - Josiane Balasko et son "enchantement" de tourner avec Alain Chabat nu dans "Gazon Maudit"
L'hommage du prince Harry à la reine : "J'aurai toujours le plus grand respect pour elle"
Megxit : le prince Harry sort de son silence et fait part de sa "grande tristesse"
Le prince Harry pas revanchard : "Vous avez accueilli Meghan à bras ouverts"
VIDEO - Michel Drucker, son interview-cauchemar avec un acteur fatigué : "Vous vous en tamponnez !"