Le traitement des victimes du Covid-19 manque-t-il d'humanité ?