Traitement de l'affaire Lola dans "TPMP" : C8 mise en demeure par l'Arcom

Cyril Hanouna répond à la charge d'Eric Dupond-Moretti
Cyril Hanouna répond à la charge d'Eric Dupond-Moretti - Capture d'écran C8

La sanction tombe. Lors d'une décision prise en Assemblée plénière le 16 novembre et publiée ce vendredi, l'Autorité de régulation de la communication audiovisuelle et numérique (Arcom) a décidé de mettre en demeure C8 pour des séquences de "Touche pas à mon poste" au cours desquelles ont été évoqué le meurtre de Lola, survenu le 14 octobre dernier. Les séquences concernées ont eu lieu les 18, 19 et 24 octobre dernier.

"Il n'y a même pas de débat, c'est perpétuité"

Dans sa décision, le gendarme de l'audiovisuel a écrit : "Lors de l'émission du 18 octobre, l'animateur a exprimé à plusieurs reprises son opinion quant aux réponses pénales à apporter aux meurtres d'enfants. Il a notamment déclaré : 'Si on a toutes les preuves, pour moi (...) mais pour moi c'est, je vais te dire, perpétuité directe (...) Il n'y a pas d'altération, ni de non discernement (...) Je suis désolé pour moi, c'est le genre de cas où, fou ou pas fou, elle doit être en prison (...) Pour moi, il n'y a même pas de débat, c'est perpétuité'".

L'Arcom a relevé ensuite que lors du numéro de "TPMP" diffusé le lendemain, Cyril Hanouna a estimé que "pour ce genre de personne", "le procès devait se faire immédiatement" : "C'est procès immédiat, c'est en
quelques heures et terminé c'est perpétuité direct". "On n'en peut plus de ce laxisme juridique, et de ce qui se passe actuellement, ça va encore durer des mois et des mois, elle va...

Lire la suite


À lire aussi

Vente de l'OM : Thibaud Vézirian (L'Equipe) mis en demeure par le club qui dément
Affaire Yuriy : Benjamin Castaldi mis hors de lui par un représentant de la CGT dans "TPMP"
Après avoir invité le professeur Perronne, RMC mise en demeure par le CSA pour "défaut de maîtrise de l'antenne"