Un traitement pour l’érection efficace contre le cancer de l'œsophage ?

En France, entre 8 000 et 9 000 nouveaux cas de cancers de l'œsophage sont détectés chaque année, dont la grande majorité (près de 80%) chez l’homme. En cause ? La progression de l’obésité et le reflux gastro-œsophagien. Actuellement, seul un traitement par chirurgie permet une guérison totale de la maladie. Pour les formes les plus avancées, la chimiothérapie seule peut contribuer à ralentir le développement de la maladie et améliorer la qualité de vie du patient.

Mais une découverte britannique pourrait apporter de l’espoir dans le traitement de la maladie. Une nouvelle étude publiée ce mardi 21 juin dans la revue Cell Reports Medicine affirme que des traitements contre la dysfonction érectile, notamment le Viagra, pourraient aussi être efficace dans le traitement des cellules métastasiques du cancer de l’œsophage, grâce au mécanisme d’inhibition d’une certaine enzyme.

Limiter l’enzyme PDE5 pour renforcer l’effet de la chimiothérapie

Le phosphodiestérase 5 (PDE5) est une enzyme située dans les cellules de muscle bordant les vaisseaux sanguins qui alimentent notamment le pénis et qui freine naturellement le mécanisme de l’érection. Ce qui a intéressé les chercheurs du Cancer Research UK à l’origine de l’étude, c’est le mécanisme permettant l’inhibition de cette enzyme.

Car cet inhibiteur permettrait également de renforcer l’effet de la chimiothérapie dans le cadre du traitement des adénocarcinomes œsophagiens. Dans (...)

Lire la suite sur Topsante.com

Obésité : chez l'adulte, la perte de poids ne doit pas être le seul objectif de la prise en charge selon la HAS
Cancer du foie : va-t-on le diagnostiquer avec un simple test sanguin ?
Alzheimer : cette vitamine dont il ne faut absolument pas manquer
Comment des traces de la polio ont pu se retrouver dans les eaux usées de Londres ?
CHIFFRES COVID. Ce jeudi 23 juin 2022 : cas en France, annonces en direct

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles