Traitement du Covid : le Molnupiravir, aux "résultats très encourageants", examiné en accéléré

·1 min de lecture

Trois comprimés matin et soir pour éviter le développement d'une forme grave, et possiblement une hospitalisation. C'est la promesse du Molnupiravir, la pilule anti-Covid développée par le laboratoire américaine Merck qui pourrait bien être le traitement tant attendu depuis le début de la pandémie. Et ce dernier vient de faire un premier pas vers la commercialisation, puisque l'agence européenne du médicament (EMA) a annoncé lundi le lancement de l'examen accéléré de la pilule. Une décision qui intervient deux semaines après que Merck a demandé une autorisation en urgence aux États-Unis de ce médicament.

"Il inhibe la multiplication du virus dans l'organisme"

Les résultats préliminaires d'études de laboratoire et d'études cliniques "suggèrent que le médicament peut réduire la capacité du SARS-CoV-2 (...) à se multiplier dans le corps, empêchant ainsi l'hospitalisation ou le décès chez les patients atteints du Covid-19", a justifié l'EMA. Concrètement, "l'intérêt du Molnupiravir réside dans le fait que c'est un antiviral direct, il inhibe donc la multiplication du virus dans l'organisme", détaille auprès d'Europe 1 le professeur Gilles Pialoux, infectiologue à l'hôpital parisien Tenon. 

"Quand on compare la molécule active à un placebo, il y a une réduction de 50% des hospitalisations et des décès. Ce sont des résultats très encourageants, préliminaires mais suffisamment importants pour que l'agence européenne décide d'accélérer le dossier d'évaluation de ce traitement." 

...
Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles