Traitée de "poids mort" par Marion Game, Danièle Evenou menace de quitter le plateau de "Chez Jordan"

Jordan de Luxe mesure Passe-Partout avec des iPhone - C8
Jordan de Luxe mesure Passe-Partout avec des iPhone - C8

La comédienne Danièle Evenou a été invitée par l'animateur Jordan de Luxe dans son émission "Chez Jordan". L'occasion pour lui de diffuser une vidéo dans laquelle Marion Game s'en prend à son invitée.

Elles ne passeront pas Noël ensemble. Récemment invitée de l'émission "Chez Jordan", Danièle Evenou a été choquée par les propos tenus à son encontre par Marion Game, comme l'a relaté "Télé Loisirs". Les deux comédiennes ont pour point commun d'avoir partagé, l'une à la suite de l'autre, la vie de l'animateur Jacques Martin. "Je ne sais pas pourquoi, c'est jamais passé entre vous deux", s'est étonné Jordan de Luxe avant de diffuser une archive de Marion Game, précédemment invitée dans son émission.

Un extrait dans lequel la star de "Scènes de ménages" déclare à propos de Danièle Evenou : "J'ai pas eu de rapport amical. Danièle, pour moi, c'est un affreux malentendu. Danièle Evenou, c'est quoi ? C'est un poids mort". Des mots qui ont laissé bouche bée l'interprète de "Marie Pervenche". "C'est horrible ! Il ne fallait pas me montrer ça ! Ca me fait de la peine". Avant d'ajouter : "Je vais quitter ce plateau. J'ai du chagrin".

"Ca vous fait plaisir de me l'avoir montrée ?"

La comédienne est finalement restée et Jordan de Luxe a pu poursuivre ses questions sur cette séquence. "Est-ce-que vous savez pourquoi elle en a contre vous ?", a-t-il lancé. "Je ne lui ai pas pris Jacques Martin, c'est elle qui l'avait quitté, pour un homme qui vivait en Suisse", a rappelé Danièle Evenou. "Quand on dit de quelqu'un que c'est un 'malentendu', ça veut dire qu'elle ne devrait pas être sur cette Terre", a...

Lire la suite


À lire aussi

Audiences : "Cassandre" et "N'oubliez pas les paroles" résistent bien face au foot
Audiences : Quel score pour le match des Bleus face au Danemark hier à 17h sur TF1 ?
Ce soir à la télé : Ce film césarisé qui met une claque