Des trains pas comme les autres (France 5) Le périple mauritanien de Philippe Gougler

·1 min de lecture

“T ’as pas de dromadaires, chez toi ? " La question que le berger mauritanien pose au voyageur français laisse ce dernier, une seconde, interloqué. "Ben non", répond-il, en souriant. "Alors, des moutons, des chèvres ?" Toujours non… Après un silence, l’homme à la tête enveloppée dans un chèche lâche, surpris et un peu désolé : "Pour moi, c’est bizarre." Le programme, qui entame sa onzième saison, a envoyé Philippe Gougler dans un périple de quelques jours pour explorer la Mauritanie, cet immense pays de 4,5 millions d’habitants, au nord-ouest de l’Afrique. Le citadin désarçonne quelque peu son interlocuteur, nomade du désert. Celui-ci raconte qu’il part parfois jusqu’à sept mois, loin de sa famille, pour nourrir ses dromadaires, qui sont toute sa richesse. Mais quel lien y a-t-il avec Des trains pas comme les autres ? Eh bien, la ligne de chemin de fer, unique dans le pays, avec son train de l’eau, qui alimente, tout au long du trajet, des puits où les éleveurs peuvent abreuver leurs bêtes gratuitement. C’est l’une des découvertes de cette aventure… très ensablée. Le désert du Sahara est partout, gagne sur tout. Chaque jour, des employés s’évertuent à dégager la voie, avec une machine, ou juste des pelles, pour éviter qu’elle ne disparaisse sous les dunes, comme l’ancienne cité qui jouxtait la ville de Chinguetti.

À lire également

... Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles