Transports : les TER Paris-Normandie carburent au colza

En apparence, il s'agit d'un train comme les autres. Pourtant, une petite révolution se cache dans les réservoirs. De l'huile de colza a remplacé le pétrole pour faire rouler les 15 trains TER de la ligne normande Paris - Granville (Manche). "C'est quand même mieux pour la pollution", se ravit une passagère du TER. "Ça sera renouvelable, on peut la produire nous-mêmes sans grande pollution, donc oui, je pense que c'est une très bonne solution", approuve un autre. 60% d'émission de CO2 en moins À la station-service de Granville, le plein est fait de la même façon. Seul le contenu est différent. Le biocarburant n'a pas d'odeur particulière. Aucune modification n'est à faire sur les moteurs. Autre avantage du colza : il coûte légèrement moins cher. Mais quel impact a-t-il sur le long terme ? C'est la question que se pose la SNCF. Entamée mardi 6 avril, l'expérimentation va durer trois mois. Le colza réduirait de 60% les émissions de CO2, mais il pose d'autres problématiques, comme celle des monocultures.