Le train des primeurs Perpignan-Rungis, censé être supprimé cet été, circule-t-il à vide ?

Violaine Jaussent
En sursis depuis le printemps, il "circule cette semaine", selon le ministère des Transports, qui affirme ne pas avoir de "précisions sur les marchandises". Mais des syndicalistes assurent qu'il a effectué le trajet aller sans chargement.

Y a-t-il des fruits et légumes dans le train des primeurs qui circule entre Perpignan (Pyrénées-Orientales) et le marché de Rungis (Val-de-Marne) lundi 15 juillet ? Cette ligne, qui assure essentiellement le transport des fruits et légumes primeurs venus d'Espagne et du Maroc, devait s'arrêter fin juin et être remplacée par 20 000 camions à l'année. Mais le 17 mai, après l'irruption du sujet dans l'actualité, le ministère des Transports avait finalement annoncé son prolongement jusqu'à la fin de l'été.

Reste que selon deux syndicalistes interrogés par franceinfo, le train circule désormais à vide. Au moins sur sa phase aller. "Le train roule bien, mais les wagons ne sont pas chargés", assure Mikaël Meusnier, conducteur de ce train de fret et délégué de la CGT des cheminots. Thomas Portes, porte-parole du même syndicat à Montauban, responsable national du PCF sur le ferroviaire et animateur de la campagne "Sauvons le Perpignan-Rungis", abonde dans son sens : "Le train circule à vide, c'est l'information que j'ai eue."

La SNCF reste muette sur le chargement

Parti à 16h35 de Perpigan, le train des primeurs doit arriver vers 2 heures à Rungis. Vide, donc. Au retour, il devrait contenir des marchandises, car la SNCF a un client : Géodis. "Pour l'instant, au retour, le train transporte des produits jusqu'à Montauban, pour approvisionner la grande distribution, avec du papier-toilette, des balais...", précise Mikaël Meusnier. La SNCF confirme "simplement" à (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi