Le train à hydrogène se met à rouler en France

·1 min de lecture
Peu bruyant, ce train régional à zéro émission doit équiper en 2025 quatre régions françaises.
Peu bruyant, ce train régional à zéro émission doit équiper en 2025 quatre régions françaises.

Le développement du train à hydrogène accélère en France. Ce lundi, Alstom, qui ambitionne de devenir « le leader de la mobilité verte et intelligente », a fait rouler pour la première fois en France Le Coradia iLint au centre d?essai ferroviaire de Valenciennes. Il s?agit du premier train de passagers au monde alimenté par une pile à hydrogène, qui produit de l?énergie électrique pour la traction. Peu bruyant et émettant seulement de la vapeur d?eau et de l?eau condensée sur son passage, ce train régional à zéro émission doit équiper en 2025 quatre régions françaises (Auvergne-Rhône-Alpes, Bourgogne-Franche-Comté, Grand Est et Occitanie), tandis que la région Centre-Val-de-Loire veut le tester dès l?année prochaine entre Tours et Loches (Indre-et-Loire). Ces trains sont financés aux deux tiers par les régions et un tiers par l?État.

Ils sont destinés à remplacer les trains diesel sur les lignes non électrifiées. Assemblé à Salzgitter, en Allemagne, et doté d?une autonomie comprise entre 800 et 1 000 kilomètres, le modèle iLint est équipé de piles à combustible qui transforment l?hydrogène stocké sur le toit en électricité et lui permettent de rouler sans aucune émission polluante. Mais il s?agit encore de technologies utilisant de « l?hydrogène gris », issu des énergies fossiles, par opposition à « l?hydrogène vert », issu d?énergies renouvelables, nettement plus cher et pour lequel la France n?est pas prête.

À LIRE AUSSIAutomobile : le français Faurecia en [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles