Trahison, escroquerie : Sheila tacle son ex-manager

·1 min de lecture
Sheila n'a de cesse de faire taire la rumeur qui a fait tant souffrir sa famille.
Sheila n'a de cesse de faire taire la rumeur qui a fait tant souffrir sa famille.

Il n'y a pas d'âge pour remettre les pendules à l'heure? À 75 ans, Sheila revient en détail sur les coulisses de ses relations peu reluisantes avec Claude Carrère, aujourd'hui décédé, l'homme qui la lança dans le showbiz au début des années 1960. « Notre collaboration a duré vingt ans, explique-t-elle dans une interview fleuve accordée au magazine S. Je n'étais pas méfiante, je ne savais pas qu'il gardait pour lui des fortunes dont je n'ai jamais vu la couleur. Lorsque j'avais besoin de quelque chose, je lui demandais, et je l'obtenais, se souvient-elle. J'ai vendu des millions de disques et je n'ai rien touché. »

À LIRE AUSSISheila : année noire pour la chanteuse

La petite fleuriste Annie Chancel a seulement 17 ans quand sa route croise celle de Claude Carrère : ses parents signent pour elle son contrat, elle devient Sheila et se retrouve quasiment sous tutelle alors que les succès s'enchaînent sur les radios avec « L'école est finie », « Vous les copains, je ne vous oublierai jamais », « Les Rois mages », « Les Gondoles à Venise »? Claude Carrère façonne Sheila, crée un fan-club, un journal, des boutiques, des lignes de vêtements, lance des campagnes d'affichage pour ses disques. Et tient fermement les cordons de la bourse en salariant sa protégée tout en profitant du juteux business?

« Je vendais tellement de disques qu'il préférait me garder enfermée, sous cloche, dans des 45 ou des 33-tours, plutôt que de me voir sur scène, où je me serais autonomisée fi [...] Lire la suite