Trafic de tabac : l'accusateur suisse qui fait trembler Philip Morris

·1 min de lecture

L'affaire pourrait ébranler un géant du tabac. Depuis plusieurs années, des chercheurs, des associations de prévention et une poignée de députés accusent cette industrie d'organiser elle-même une partie du commerce parallèle et de favoriser, en cassant ainsi les prix, une addiction mortifère.
Selon eux, une bonne partie des cigarettes low cost vendues à la sauvette à Paris ou à Marseille proviennent d'usines des grands groupes situées en Europe de l'Est ou au Maghreb ; elles seraient importées illégalement, donc hors taxes, par des intermédiaires en lien avec ces entreprises. Pour la première fois, un homme du sérail donne publiquement du crédit à ces soupçons.

Comme l'a révélé le site d'investigation suisse Gotham City, Raoul Setrouk, qui dirige la société d'études genevoise MSIntelligence (MSI), a porté plainte à New York le 2 novembre contre Philip Morris International (PMI). Le document judiciaire, que le JDD a consulté, recense les griefs de ce résident suisse de nationalité israélienne âgé de 50 ans. Il reproche notamment à la multinationale américaine un vol de propriété intellectuelle suivi d'une concurrence déloyale. Au fil de l'exposé du contentieux commercial, c'est un système de contrebande mondiale qui semble se dévoiler. Et tout un pan de ce tableau concerne la France.

"

PMI a intentionnellement et activement inondé le marché algérien de cigarettes bon marché, sachant qu'un flux régulier de ces cigarettes serait revendu en France

"

Sur la foi de données confiden...


Lire la suite sur LeJDD