Trafic migratoire: Bertrand fustige "l'hypocrisie des Britanniques" et "l'inaction du gouvernement français"

·2 min de lecture
Le président de la région Hauts-de-France, Xavier Bertrand. - BFMTV / Capture d'écran
Le président de la région Hauts-de-France, Xavier Bertrand. - BFMTV / Capture d'écran

Le président des Hauts-de-France, Xavier Bertrand, a fustigé mercredi "l'hypocrisie des Britanniques" et "l'inaction du gouvernement français" face au trafic migratoire dans la Manche, évoquant la nécessité d'un déploiement dans la zone d'un dispositif de type Frontex.

"Battons-nous pour régler vraiment complétement les questions migratoires sur le Calaisis et tout le littoral. Je ne comprends pas l'inaction du gouvernement français", a lancé Xavier Bertrand, en campagne pour sa reconduction à la tête de la Région, lors d'une rencontre avec des élus ruraux à Nordausques (Pas-de-Calais).

"Depuis quatre ans, on fait la sourde oreille au sommet de l'Etat alors que François Hollande et Bernard Cazeneuve (ancien ministre de l'Intérieur ndlr), eux, nous avaient entendus (...) lors du démantèlement de la jungle de Calais", a-t-il ajouté, au côté de la maire LR de Calais et conseillère régionale de la majorité, Natacha Bouchart.

Renégocier les accords du Touquet

Le candidat déclaré à la présidentielle a réaffirmé sa volonté "d'engager un bras de fer avec les Anglais, qui repose sur la renégociation des accords du Touquet". Ces accords "sont la bonne affaire pour les Anglais.

C'est nous qui faisons le boulot pour eux, il n'y a pas de juste retour", a-t-il déploré. Signé le 4 février 2003 par Paris et Londres, le "traité du Touquet" visait à entraver l'immigration irrégulière en Grande-Bretagne, en renforçant les contrôles au départ de la France.

"Le deuxième point c'est la fin des passages en mer (...) On a Frontex (l'agence de surveillance des frontières de l'UE ndlr) au sud de l'Europe, pourquoi n'avons-nous pas un dispositif semblable au nord de l'Europe?", a proposé Xavier Bertrand.

9.500 traversées ou tentatives de traversées en 2020

Il a aussi appelé de ses voeux une "brigade maritime franco-britannique pour casser le trafic en Manche", "montrer que les passages au Royaume-Uni sont impossibles". "Mais il faudra aussi que les Britanniques arrêtent de jouer les hypocrites", a-t-il jugé, relevant que malgré le nombre élevé de passages et tentatives de passages de migrants, "on ne les a jamais vu revenir, parce qu'ils les gardent au Royaume-Uni".

"Les Britanniques ont été très forts pour nous menacer d'envoyer la marine pour nos pêcheurs. Pourquoi ne font-ils pas le même effort pour empêcher les passeurs? Il y en a marre de l'hypocrisie britannique", a-t-il tancé.

En 2020, plus de 9.500 traversées ou tentatives de traversée migratoires de la Manche par la mer ont été recensées par les autorités françaises, quatre fois plus qu'en 2019.

Article original publié sur BFMTV.com