Trafic interrompu, coupures de courant… Après la tempête Aurore, l'heure du bilan

·1 min de lecture

Les très fortes intempéries ont balayé la moitié nord du pays, et provoqué d'importantes perturbations. Dans la nuit de mercredi à jeudi, la tempête Aurore a causé plusieurs centaines d'incidents sur l'ensemble du réseau ferré national, et causé des dégâts matériels inédits, notamment dans le grand ouest. Quelque 40.000 foyers étaient privés d'électricité jeudi, en début de soirée.

Ainsi, en Bretagne, le vent à soufflé particulièrement fort, notamment à Plozévet, dans le Finistère, où une une mini-tornade a tout ravagé sur une bande de 3 kilomètres de large d'une centaine de mètres. Résultat : la maison qui se trouvait sur son passage est à terre. Le cimetière de la commune est abîmé et les arbres ne sont pas simplement déracinés, mais sont vrillés, raconte le maire Gilles Kérézéon. "C'est venu crescendo pendant une petite demi-heure, et surtout, ça a été extrêmement violent au passage de la mini-tornade", décrit-il. "Ça tournoie. Il pleuvait pratiquement à l'horizontale et vous avez les feuilles qui montaient vers le ciel. On a affaire à des phénomènes de plus en plus violents, de plus en plus rapides, et c'était assez impressionnant", poursuit l'élu.

3.000 techniciens déployés en urgence

Et les répercussions de la tempête se font encore sentir, à Plozévet et ailleurs en Bretagne, où plusieurs dizaines de milliers de foyers sont privés d'électricité. C'est plus au nord, en Normandie et jusque dans les Hauts-de-France, que les installations électriques sont le plus abîmées. S...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles