Cannabis, cocaïne, ecstasy... A Nantes, "ça deale à l'hôpital"

France 3

Un jour comme un autre dans la cour de l’hôpital psychiatrique Saint-Jacques à Nantes (Loire-Atlantique). Assis sur un banc, des hommes patientent... cannabis dans la main. Ils sont dealers, et ils attendent que des consommateurs internés dans les locaux leur passent commande.

Ce n'est plus un secret : dans cet établissement de santé nantais, trouver de la drogue, c’est facile. Une équipe de France 3 a filmé en caméra cachée. Le trafic durerait depuis dix ans. Du cannabis surtout. Mais aussi de la cocaïne et de l'ecstasy...

Ils exposent leur drogue sur leur table

Pourtant, par peur de représailles, peu de soignants osent en parler. Deux salariées ont accepté, mais à certaines conditions : après leur service, le visage caché et loin de l’hôpital. Selon une membre du personnel, les patients se droguent au vu et au su de tout le monde. ""Oui, ça deale à l'hôpital. Les patients exposent leur drogue sur leur table, dans leur chambre. Ils n'ont peur de rien. Devant nous."

Aujourd'hui, elle et ses collègue ont peur pour leur sécurité. Les représentants du personnel demandent plus de moyens. "Ce n'est pas du tout un phénomène qu'on banalise. C'est très délétère pour la prise en charge des patients", assure Elise Doucas, la directrice. Contacté par France 3, le ministère de la Santé ne nie pas le phénomène, mais il estime qu'il est marginal.



Retrouvez cet article sur Francetv info

Crise du beurre : la pénurie continue
Madagascar : un Français a succombé à la peste
Économie : Agnès Buzyn défend son projet de loi de finances de la sécurité sociale
Caen : enquête pour bizutage à la faculté de médecine
Le tiers-payant généralisé au ralenti

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages