Trafic d’espèces protégées : Un réseau qui a exporté pour 18,5 millions d’euros de civelles démantelé

·1 min de lecture

ENQUETE - Une dizaine de personnes ont été mises en examen dans cette affaire, en France et en Espagne

La demande pour la civelle européenne a explosé dans le Sud-Est asiatique, après la quasi-disparition de l’anguille asiatique liée à sa surpêche. Profitant de cet appétit, un réseau de trafiquants a exploité le filon pendant des années exportant vers l’Asie 46 tonnes de civelles pour une valeur de 18,5 millions d’euros. Il vient d’être démantelé et a abouti à la mise en examen d’une dizaine de personnes, en France et en Espagne, a annoncé vendredi la gendarmerie nationale dans un communiqué. En trente ans, la population d’anguilles européennes a chuté de 75 %. Ces pêches illégales participe au déclin de cette espèce, considérée comme menacée depuis les années 2000.

Ce sont deux saisies des douanes qui vont mettre les enquêteurs sur la piste du réseau. En 2017, les douaniers d’Arcachon et de Roissy saisissent respectivement 792 kg bruts de civelles destinées à être exportées illégalement vers la Chine et 200 kg de civelles de contrebande en partance pour la Thaïlande. L’enquête est menée depuis quatre ans par les douanes de Bordeaux et l’Office central de lutte contre les atteintes à l’environnement et à la santé publique (Oclaesp).

Vendus 3.000 à 4.000 euros le kg en Asie

(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Gironde: Démantèlement d'un trafic international de civelles qui partait du Médoc
Bordeaux: Deux ans de prison ferme pour un trafiquant de civelles
Pau: Les douanes françaises saisissent près d'une tonne de civelles