Une nouvelle traduction, élément clef du "Mein Kampf" réédité

·1 min de lecture

Comment retranscrire un livre à la symbolique aussi lourde ? En publiant mercredi Historiciser le Mal, une édition critique de Mein Kampf, les éditions Fayard ont souhaité apporter une expertise sur le livre fondateur du IIIème Reich, écrit par Hitler entre 1924 et 1925. Sur Europe 1, Florent Brayard, le codirecteur de cet ouvrage, confie à Patrick Cohen la nécessité de "trouver d’autres moyens de gérer l’existence de ce livre".

Replacer le livre dans son contexte

"Nous voulions faire une traduction pour aujourd’hui", assure l’historien spécialiste de la Shoah au micro d’Europe 1. L’ouvrage qu’il a co-dirigé comporte trois livres en un : une traduction de Mein Kampf, une critique du livre composée de 2.800 notes explicatives et une introduction détaillée pour chacun des 27 chapitres.

>> Retrouvez Europe midi en replay et en podcast ici

L’historien s’arrête surtout sur le premier point. La traduction de Mein Kampf, le livre annonciateur du régime totalitaire nazi, a été un élément clé de ce nouvel ouvrage explicatif. Dans l’introduction aux 800 pages, Florent Brayard détaille : "il suffit de taper Mein Kampf dans un moteur de recherche et vous tombez sur une copie digitale." Mais cette traduction, la plupart du temps datant de 1934, est extrêmement mauvaise. Et pour cause, elle a été enjolivée à l’époque de la sortie du livre d’Hitler en France.

Un nouvelle traduction plus fidèle au texte

"Le rôle du traducteur c’est d’essayer de faire qu’un auteur soit présenté au mieux d...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles