La traditionnel recensement des cygnes sur la Tamise a débuté ce lundi

Le comptage annuel de la population de cygnes, connu sous le nom de Swan Upping, est effectué chaque année sur cinq jours pour recenser les cygnes, et en particulier leurs petits cygnes. Il a débuté ce lundi sur la Tamise.

La tradition, qui remonte au 12e siècle, était à l'origine un moyen pour la monarchie de s'assurer un approvisionnement en viande de cygne à servir lors des fêtes et des banquets. De nos jours, le recensement est effectué au nom de la conservation.

En 1985, la population de cygnes sur la route du Swan Upping était tombée à sept cygnes seulement, en raison de l'empoisonnement par les plombs.

Grâce à l'interdiction du plomb, les effectifs ont remonté depuis lors, mais sans atteindre les niveaux d'avant la Seconde Guerre mondiale.

Un groupe de conservation local, Swan Support, prend soin des cygnes le long des rives de la Tamise.

Les menaces vont désormais des prédateurs naturels aux chiens, en passant par la pollution pétrolière et le vol d'œufs.

Les cygnes subissent également de graves blessures lorsqu'ils avalent des hameçons ou se heurtent à des câbles aériens, et sont parfois attaqués par des personnes.

Ces oiseaux majestueux sont également confrontés à des menaces accrues de grippe aviaire et de fusillades.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles