Les tractations se poursuivent entre Bamako et Abidjan sur les soldats ivoiriens

© AP / Schalk van Zuydam

Le 10 Juillet dernier, 49 militaires ivoiriens ont été arrêtés à leur arrivée à l’aéroport de Bamako. Ils ont été inculpés à la mi-août par la justice malienne notamment pour « tentative d’atteinte à la sûreté de l’État ». Alors qu’une médiation togolaise a permis de libérer les trois femmes du groupe, les autres militaires sont toujours détenus à Bamako, malgré les récents espoirs de les voir libérés.

Avec notre correspondant régional, Serge Daniel

À Bamako, on reconnaît volontiers que les relations entre les deux pays ont entre-temps beaucoup évolué sur l’affaire des militaires ivoiriens : « Nous parlons avec nos frères ivoiriens », explique par un exemple un officiel impliqué dans la gestion du dossier.

Mais pourquoi les 46 militaires ivoiriens ne sont pas toujours libérés ? Notre interlocuteur affirme dans un premier temps : « ça ira », avant de reconnaître que le processus évolue un peu en dents de scies ces derniers temps.

Une autre source malienne apporte une précision de taille : Bamako a envoyé à Abidjan un nouveau document à valider pour donner un coup d’accélérateur au dossier et attend le retour des autorités ivoiriennes. Que contient ledit document ? Notre second interlocuteur ne souhaite pas commenter.


Lire la suite sur RFI