Sur les traces de Tyler Vilus, l'un des premiers djihadistes français à rejoindre la Syrie

Tyler Vilus fut un précurseur. L'homme, aujourd'hui âgé de 30 ans, qui comparaît devant la cour d'assises spéciale à Paris pour des faits de terrorisme à partir de demain et jusqu'au 3 juillet, a été l'un des premiers djihadistes français en Syrie en 2012. Il n'est pas le plus connu, mais un de ceux qui a le plus attiré l'attention des services de renseignement, en raison de sa présence très active sur les réseaux sociaux via un compte intitulé "si tu veux mon avis", où il appelait régulièrement à commettre des attentats sur le sol français. La précocité de son engagement aux côtés de l'Etat islamique (EI) lui a aussi valu de croiser la route de plusieurs protagonistes des attentats meurtriers au musée juif de Bruxelles en mai 2014 et à Paris en novembre 2015.

Lire aussi - Enquête sur Abdelhamid Abbaoud, l'homme qui a terrorisé la France

Il utilise son charisme pour recruter de nouveaux adeptes

L'instruction a ainsi pu démontrer les liens qu'il avait entretenus avec l'organisateur et exécutant des attaques du Stade de France, des terrasses des bars et restaurants et du Bataclan, le Belge Abdelhamid Abaaoud. Il a aussi joué un rôle éminent au sein de la police de l'EI, tout en participant à des opérations militaires.  Les juges vont retrouver face à eux un accusé que l'administration pénitentiaire décrit depuis son incarcération en juillet 2015 comme "une personnalité charismatique et idéologue", disposant d'un "leadership certain" sur les autres détenus. Dans les rangs de l'E...


Lire la suite sur LeJDD