"Traces, discours aux nations africaines" : un appel galvanisant à la jeunesse par la voix du conteur Etienne Minoungou à Avignon

Sophie Jouve
·1 min de lecture

Traces, discours aux nations africaines est un appel à la jeunesse africaine, signé par l’écrivain et économiste Felwine Sarr. Un texte qui par la présence et la voix du conteur-acteur burkinabe Etienne Minoungou devient une adresse directe au public, lumineuse et pleine d’espoir.

Ce texte commandé par le Théâtre de Namur, a été créé lors de l’inauguration du Musée des civilisations noires en 2018 à Dakar. Un homme revient au pays et raconte ce qu’il a vu. On suit le parcours d’un émigré "que la mer vomit sur une côte méditerranéenne", et qui devient "le déchet des autres". Mais aussi l’odyssée de ce continent africain, berceau de l’humanité soumis à l’esclavage, à la colonisation, mais aussi aux autocrates locaux. Une Afrique qui se verra affublé du qualificatif de continent sous-développé : "Comment avons-nous pu accepter de nous faire appeler ainsi par les détrousseurs qui nomment pauvres ceux qu’ils ont spoliés", interroge Minoungou.

"Traces s’adresse à la jeunesse africaine, à la force vive du continent qui pense, souvent dans un rapport de défiance, que son Orient c’est encore l’Occident, commente Felwine Sarr. Ce texte mythologique, cette longue marche métaphorique de l’existence humaine, revient sur l’histoire du continent en la sortant du ressentiment, de la plainte, pour (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi