Publicité

"Des traces de coups au visage": le corps d'un trentenaire retrouvé pied et poings liés à Tahiti

Le corps d'un trentenaire a été retrouvé, pieds et poings liés, dimanche soir à Mataiea, au sud de l'île de Tahiti. Cinq hommes, dont deux mineurs, ont été placés en garde à vue, a-t-on appris auprès des pompiers et du parquet.

"Il était ligoté, avec des traces de coups au visage", a expliqué le responsable des pompiers de Mataiea, Gaston Tunoa.

Le corps a été retrouvé sur un terrain vague, dimanche soir (lundi à Paris), a indiqué cette source, confirmant une information de la chaîne de télévision TNTV. L'autopsie a conclu à un décès par asphyxie suite à une strangulation, selon un communiqué du parquet.

Une affaire de drogues?

Trois majeurs et deux mineurs ont été placés en garde à vue dans le cadre de l'enquête. Le décès serait survenu, selon le parquet, "à l'occasion d'une rixe née entre la victime et les mis en cause dans le contexte probable d'une transaction autour de produits stupéfiants".

La victime, âgée de 32 ans, avait effectué de la détention pour trafic de méthamphétamines. La section de recherches de la gendarmerie de Papeete a ouvert une enquête pour meurtre et pour trafic de stupéfiants.

Un voisin, qui connaît la victime, a témoigné auprès de France Télévisions. "C’est une histoire de drogue, c’est assuré !"

Au moins 10.000 Polynésiens, sur une population de 280.000 habitants, ont déjà consommé de l'"ice", le nom local de la méthamphétamine, selon les estimations du parquet.

Cette drogue de synthèse particulièrement dure et addictive, baptisée aussi "pas dormir" par les Polynésiens, est importée du Mexique ou de Californie et se négocie à plus de 2.500 euros le gramme à Tahiti. Les meurtres liés aux stupéfiants sont cependant rares en Polynésie.

Article original publié sur BFMTV.com