Traçage des malades : Marine Le Pen se dit "inquiète" de la collecte de données

1 / 2

Traçage des malades: Marine Le Pen se dit "inquiète" de la collecte de données

Pour la présidente du Rassemblement national, la création par le gouvernement de fichiers pour tracer les personnes infectées "pose un vrai problème" sur le secret médical.

"Je partage ces inquiétudes". Marine Le Pen était l'invitée ce dimanche de BFM Politique pour revenir sur la crise sanitaire qui touche le pays depuis plusieurs mois. Parmi les multiples sujets autour de la crise de coronavirus, celui du projet de loi prorogeant l'état d'urgence sanitaire pour deux mois.

Une durée jugée trop longue pour la présidente du Rassemblement national qui aurait souhaité que cette prolongation ne dure qu'"un mois voire trois semaines" dans le projet de loi débattu à partir de lundi au Sénat avant d'être transmis à l'Assemblée nationale. 

Sur la mise en place de deux fichiers, Sydep et le "Contact Covid" afin d'identifier et de contacter des personnes qui auraient été proche d'un malade, Marine Le Pen dit "partager les inquiétudes" de Français au regard des libertés publiques et individuelles.  

"Ces questions de libertés individuelles sont prises par dessus la jambe par le gouvernement"

"Je m'en inquiète beaucoup", confie la présidente du Rassemblement national qui dit avoir réclamé "qu’il y ait une cellule avec la CNIL, avec des avocats, des magistrats qui puissent avoir la haute vue sur un fichier dont la conservation des données ne pourrait de toute façon avoir qu’un temps extrêmement limité".

"On va regarder ça de très près parce que j’ai le sentiment que toutes ces questions de libertés individuelles sont prises un peu par dessus la jambe par le gouvernement", estime Marine Le Pen. 

Sur...

Lire la suite sur BFMTV.com

Ce contenu peut également vous intéresser :

A lire aussi