Traçabilité alimentaire : grâce à la blockchain, la transparence s'invite sur les emballages

·1 min de lecture

Du champ à l'assiette… en un coup de flash. Il n'est pas toujours simple de savoir d'où viennent les aliments qui composent nos repas. Comment a été élevé le poulet du dimanche ? Quand a été plantée la courgette qui l'accompagne ?Au marché, chez le boucher ou chez le primeur, une simple question permet d'avoir la réponse. C'est en revanche plus compliqué en grande surface où les étiquettes sont parfois laconiques. Un manque d'informations désormais comblé par une une nouvelle technologie, la blockchain, connue pour supporter le bitcoin. Appliquée à l'alimentaire, elle fait toute la transparence sur l’origine des produits. De plus en plus de marques et de distributeurs s'y mettent.

>> Retrouvez la matinale du jour en replay et en podcast ici

Flasher un QR code pour connaître la vie du produit

Pour le consommateur, la blockchain se matérialise par un QR code sur l’emballage du produit. En le scannant avec son téléphone, on est redirigé vers une page Internet offrant tout un tas d’informations sur la vie du produit avant son arrivée en rayons. "Le QR code est la partie immergée de l'iceberg. C'est une fenêtre de transparence sur la chaîne de production. Et c'est la blockchain qui supporte tout ça", explique Stefano Volpi, cofondateur de Connecting Food, une entreprise française qui met en place des blockchains pour des marques agroalimentaires, parmi lesquelles Lu, Géant Vert et Herta. 

"La blockchain permet d'enregistrer des données et de les transférer d'un acteur à l'au...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles