Trêve. Dans le sud de la Syrie, les rebelles de Deraa plient par la force

·1 min de lecture

Après des semaines de siège et d’affrontements, les insurgés du quartier de Deraa Al-Balad et le régime syrien ont conclu un cessez-le-feu et un accord parrainé par la Russie, stipulant que les rebelles doivent remettre leurs armes ou quitter la région.

“L’armée est à l’intérieur de Deraa Al-Balad, où flotte désormais le drapeau syrien”, s’enorgueillit le quotidien syrien Al-Watan.

Après deux mois de siège, plusieurs semaines de combats contre l’armée syrienne épaulée par les milices pro-iraniennes et la menace d’une offensive imminente, les insurgés de l’enclave rebelle de la ville de Deraa, capitale de la province du même nom qui fut le berceau de la révolution en Syrie, ont fini par signer un accord de trêve avec le régime de Damas grâce à une médiation russe.

À l’origine du soulèvement contre le régime de Bachar El-Assad, en 2011, réprimé dans le sang, la province de Deraa, situé dans le sud de la Syrie, avait été reprise en 2018 par les forces loyalistes. Grâce à un accord déjà négocié par les Russes, les rebelles avaient été autorisés à garder leurs armes légères. Mais Deraa était revenue dans la ligne de mire du régime au moment de l’élection présidentielle de mai dernier, remportée par Assad, que la province avait allègrement boycottée.

À lire aussi: Pression. En Syrie, la ville rebelle de Deraa punie et assiégée

Déposer les armes ou partir

Comme

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles