Trêve hivernale : les interminables procédures pour loyers impayés

La trêve hivernale vient tout juste de commencer… Une période de répit nécessaire aux locataires précaires qui ont du mal à se loger. Mais compliquée pour les propriétaires lésés par des situations d’abus concernant des loyers impayés . Pendant six mois en effet, toutes les procédures statuant sur d’éventuelles expulsions sont suspendues.

>> Retrouvez Europe Matin en replay et en podcast ici

Les situations de loyers impayés se multiplient

Les situations de loyers impayés se multiplient depuis la pandémie de Covid-19 . D’après une enquête de l’agence Imodirect, menée pour le compte de la Fédération nationale de l’immobilier (FNAIM), 3% des baux signés ont plus d’un mois de loyer impayé, contre 1% avant mars 2020. Maxime, 32 ans, possède un appartement à Nice dont il ne perçoit aucun loyer depuis presque deux ans. "Il y a déjà eu deux passages d'huissier, avec à peu près deux mois entre chaque passage", raconte-t-il. "Il y a eu, ensuite, une audience au tribunal, mais la locataire ne s'est jamais présentée", poursuit l’ingénieur de 32 ans. "Donc forcément, l'audience a été reportée".

"Puis, à la deuxième audience, un avocat s'est porté pour la représenter et a redemandé un décalage, ce qui a une troisième audience ou le juge s'est déclaré incompétent sur le dossier", complète-t-il. "Et depuis, il s'est passé six mois sans que rien n’avance… C’est désormais la trêve hivernale, donc la procédure ne reprendra qu’en avril prochain."

>> LIRE AUSSI - Bénéficiaires, durée....


Lire la suite sur Europe1