Les trésors du Templo Mayor de Mexico exposés pour la première fois à Paris

This photograph taken on March 29, 2024 shows statues displayed as part of the "Mexica: Offerings and Gods at the Templo Mayor" exhibition at the Quay Branly-Jacques Chirac Museum in Paris. More than 500 objects, including some 200 offerings found in the ruins of the great Mexica Templo Mayor, will be exhibited from April 3 to September 8, 2024, at the Quai Branly anthropological museum in Paris. (STEPHANE DE SAKUTIN)

Plus de 500 objets, dont plusieurs offrandes trouvées dans les ruines du Templo Mayor de Mexico, sont exposés à partir de mercredi au musée du Quai Branly, à Paris.

L'exposition "Mexica: des dons et des dieux au Templo Mayor" présente "pour la première fois en Europe" les dernières découvertes des archéologues, selon un communiqué de presse de ce musée, spécialisé dans les arts premiers.

Certains de ces trésors seront révélés pour la première fois au public, au terme de près d'un demi-siècle de fouilles dans le monument emblématique du cœur de la capitale mexicaine.

"Mexica", et non "Aztèque", car c'est ainsi que s'identifiaient les membres de ce puissant empire, qui s'installa au centre du Mexique au XIIIe siècle et connut son heure de gloire juste avant l'arrivée des conquistadors espagnols en 1519.

Après une vidéo d'introduction, le visiteur tombe sur un énorme "cuauhxicalli", récipient en pierre sculpté en forme d'aigle qui servait à recueillir le cœur et le sang des personnes sacrifiées dans le temple.

Société guerrière régie par des codes religieux stricts, les Mexica vénéraient un panthéon de dieux nombreux et variés (de la guerre, de la pluie, de la fertilité, etc.) qui exigeaient constamment des sacrifices humains et d'animaux.

La salle principale de l'exposition présente les offrandes, animaux et objets les plus spectaculaires découverts dans l'enceinte du temple, comme le squelette d'un loup qui, après avoir été sacrifié, a été enterré avec des ornements en or.

On y trouve également des crânes humains, certains avec des couteaux de sacrifice insérés dans les orbites, ou le Codex Borbonicus, document inestimable illustrant la vie et les croyances des Mexicas, conservé à l'Assemblée nationale française.

L'exposition est visible au Musée du quai Branly du 3 avril au 8 septembre 2024.

jz/pim/mch/rhl