Est : un trésor inestimable découvert chez un pillard

C’est une saisie historique à la valeur inestimable qui est désormais entre les mains des douanes français. Parmi les pièces, des bracelets et des boucles de ceinture datées de l’âge de bronze jusqu’à la renaissance, des fragments de statues, mais aussi des objets rarissimes datant de l’époque romaine et des pièces de monnaie vieilles de l’antiquité. Ce butin colossal a été saisi chez un particulier après une longue enquête. En septembre dernier, un Français installé en Belgique disait avoir découvert sur son terrain des pièces de monnaie. Sceptiques, les Belges ont averti les douanes françaises, qui découvrent alors à son domicile 27 400 objets pillés à des dizaines d’endroits de l’est de la France.Des fouilles interdites "Cette personne est probablement intervenue sur des sites connus, mais également sur un certain nombre de sites non identifiés", indique Frédéric Séara, conservateur régional à la DRAC Grand Est. Les pillards ont pour habitude de parcourir les chantiers et les sites de fouilles, ou encore la nature avec des détecteurs de métaux, ce qui est interdit sans autorisation préfectorale. Certains sont des amateurs, d’autres vendent leurs découvertes sur des sites de vente en ligne, un trafic en plein essor qui va jusqu’au "grand banditisme", explique Vincent Michel, archéologue. Les objets volés seront rendus à leurs propriétaires, à des musées ou stockés par l’Etat.